Projets à l’étude

L’évolution de la rue François Mitterrand

Notre commune est un véritable village-rue, contraint à la fois par la Seine et les coteaux calcicoles.
La plupart des habitations sont concentrées le long de l’axe principal que constituent la route de Paris et la rue François Mitterrand, qui, avant la création de la déviation en 1998, ne formaient qu’une seule et même rue.
Trois projets situés le long de cet axe vont prochainement être réalisés : l’un porté par la commune et deux autres réalisés par des promoteurs-aménageurs.
Le projet de la commune consistera à revoir l’entrée Sud de la commune (en direction de Tourville-la-Rivière) grâce à la réalisation d’une piste cyclable, d’un bas-côté pour piétons et de nombreuses places de stationnement. Prévus initialement durant le dernier trimestre 2017, ces travaux ont été reportés au printemps 2018.

A l’autre bout de la rue François Mitterrand, entre l’église et le giratoire de la salle de sports, 2 projets novateurs devraient concomitamment sortir de terre au début de l’année 2018.

Le premier projet situé sur le terrain proche du rond-point en venant de Rouen verra la construction de 4 halles commerciales afin de créer un petit pôle de commerces qui manquent incontestablement sur notre commune. Le permis de construire vient d’être accordé et affiché sur le terrain. Comme tous les permis de construire, il est consultable en Mairie, mais tous s’accordent à dire qu’il a beaucoup d’allure avec ses bâtiments à hauteur variable recouverts de bois.

Halles commerciales
(Halles commerciales)

Le second projet consiste en la construction d’un immeuble de 43 logements de petite taille (T2 principalement) disposant chacun de deux places de stationnement souterrain sur le terrain situé juste à côté de l’église au 176, rue François Mitterrand.

Logements 176 rue F Mitterand
(43 logements).

Bien entendu les travaux vont occasionner quelques désagréments pour les riverains, mais il faut souligner que les 2 constructeurs, par l’entremise de la Mairie, vont s’entendre afin que les terres excavées par l’un, du fait de son parking souterrain, soient utilisées par l’autre pour combler en partie le terrain située en contrebas. Cela permettra de limiter dans le temps et dans l’espace la circulation des poids-lourds et de tous les inconvénients en découlant dans le secteur fort fréquenté.